21-08-2019
                          
 
    Accueil        La Une       Nation / Evénement      Economie      region      Monde      Sport      culture      high tech   
   MC ORAN : Le Mouloudia s’offre un bol d’air pour le prologue      USMBA : Colère des supporters      LIGUE 1 (J2) : PAC - MCA à l'affiche      MOB : L’AG des actionnaires n’a pas eu lieu      EVOCATION : Que deviens-tu, Yoann Gourcuff ?      ARSENAL SOMBRE : Le Bayern en finale et une claque pour le Bétis      LYON : Juninho hausse le ton      WTF : Zlatan Ibrahimovic, une Ferrari au milieu des Fiat   
 

   

 
    Sport
 
MC ORAN
Le Mouloudia s’offre un bol d’air pour le prologue

L e MC Oran a cette fois-ci réussi son entrée en Ligue 1, à l’opposé des autres saisons, en battant une fantomatique USMBA privée de plusieurs joueurs. Les nouvelles recrues ne pouvaient être alignées en raison des dettes non payées par le club et qui se montent à près de six milliards de centimes. Les Hamraoua en ont profité pour ouvrir la marque rapidement par le biais de Mansouri, suite à un penalty (un peu sévère) accordé à la 17’ et dire que le coup de semonce est venu par l’entremise de Belhocini qui d’un boulet verra le cuir percuter la transversale d’un Litim chanceux (11’). Le but hamraoui a galvanisé la jeune garde d’Ifticene et c’est encore le remuant Belhocini qui d’un tir-canon a obligé Litim à détourner sur le fil un ballon qui prenait le chemin des filets (29’). En seconde période, l’USMBA continuera à presser la défense locale jusqu’au penalty (une autre contestation) accordé cette fois-ci aux visiteurs suite à une main (?) de Masmoudi, ce dont profitera le feu follet Belhocini pour tirer la sentence et par là même remettre les pendules à l’heure (50’). Les capés d’El Hamri réagiront neuf minutes plus tard en doublant la mise par l’entremise de Masmoudi (58’). L’USMBA, sonnée sans doute par ce but éclair, laissera le soin aux Hamraoua de prendre à leur compte le match et de ce fait ils ajouteront une troisième réalisation par Ghertil (70’) qui sera synonyme d’une ample victoire, même si cette joute fut à l’avantage d’une USMBA pourtant remaniée et qui pouvait facilement grignoter la parité. A présent, le team oranais devra confirmer cet acquis lors du deuxième round face à un sérieux client, qui n’est autre que l’ESS. Une chose est sûre, le MCO n’a pas encore montré ses réelles capacités pour cette entrée en matière et les prochaines journées risquent d’être très chaudes pour ce dernier au vu d’un calendrier démentiel, comme l’a si bien dit le driver oranais à la fin du match : «Je ne retiens que la victoire, jugez-nous après le huitième round.»






USMBA
Colère des supporters

A Sidi Bel Abbès, la non-qualification des nouvelles recrues et du nouveau patron technique, Younès Ifticene, fait jaser les fans depuis hier soir. En effet, l’USMBA a été contrainte de disputer ce premier derby de la saison devant le MC Oran, samedi soir, à Oran, avec un effectif complètement remanié, en raison de la non-disponibilité de toutes ses nouvelles recrues. Dès lors, ce fut l’ex-joueur du club et l’entraîneur-adjoint, Fethi Benkabou, qui driva l’équipe. Cette dernière était composée essentiellement des joueurs du cru, dont une partie de jeunes espoirs, sous la houlette de Belhocini promu capitaine. Sur les sept joueurs de l’équipe réserve, quatre ont pris part à la rencontre de samedi. Tous âgés d’une vingtaine d’années, à l’image de Houari Boumediene Belal, Ahmed Aït Kaci, Mohamed Amine Berrabah et Farouk Hedar. Ces derniers n’ont point démérité, malgré l’intensité des débats devant un groupe oranais mieux préparé et expérimenté, en plus de l’apparente fatigue en seconde période constatée chez les joueurs de l’USMBA. A noter que cette amère situation a suscité une vive colère des supporters d’El Khadra, mais n’a pas dû surprendre pour autant les observateurs locaux au fait des démarches des dirigeants du club. Le règlement de cette situation devrait intervenir au cours de cette semaine, soit avant la seconde journée, à domicile, devant le CABBA. Nos contacts pour en savoir plus se sont avérés vains. Il faut rappeler que la direction de la Mekerra a procédé à un recrutement tous azimuts, mais les nouveaux joueurs n’ont pas été qualifiés pour cette première confrontation en raison du non- paiement des dus, voire des dettes de la Chambre des résolutions des litiges (CRL).






LIGUE 1 (J2)
PAC - MCA à l'affiche

La 2e journée du championnat de Ligue 1 de football, prévue à partir de lundi, sera marquée par le derby algérois entre le Paradou AC et le MC Alger, tandis que le champion sortant l'USM Alger effectuera un déplacement périlleux pour défier le CS Constantine. Tenu en échec vendredi à la surprise générale au stade du 5-Juillet par l'AS Aïn M'lila (1-1), le MCA n'a pas le droit à l'erreur s'il veut confirmer son statut de l'un des favoris de la compétition, au vu notamment du recrutement de qualité effectué durant l'intersaison. Les joueurs de l'entraîneur français Bernard Casoni devront faire face à une équipe du PAC en quête de rachat, après sa défaite en déplacement chez le promu US Biskra (1-0). De son côté, l'USM Alger, vainqueur dans la douleur à domicile de l'ES Sétif (2-1), sera certainement mise à rude épreuve à Constantine par le CSC dans l'autre affiche de la journée. Battu à Béchar par la JS Saoura (1-0), le CSC doit impérativement dissiper les doutes et aller chercher son premier succès afin de se remettre sur les rails et éviter la crise. Auteur d'une victoire historique pour ses grands débuts parmi l'élite face à l'ASO Chlef (1-0), le promu NC Magra sera en appel à Alger pour croiser le fer avec le CR Belouizdad, l'un des prétendants au titre. Le Chabab, qui s'est contenté du nul à Béjaïa face au CA Bordj Bou Arréridj (1-1), partira favori pour empocher le gain du match, même si les coéquipiers d'Amir Sayoud seront appelés à rester vigilants face à une équipe de Magra en pleine confiance. Enfin la JS Kabylie accueillera le promu Biskra dans son antre du 1er-Novembre, trois jours après le point du match nul décroché à Alger face au NA Husseïn-Dey (0-0). Les "Canaris", dirigés sur le banc par le Français Hubert Velud, seront face à un "match piège", d'autant que les gars des "Ziban" auront à coeur de confirmer leur succès réalisé face au Paradou et créer la surprise à Tizi-Ouzou. Ces quatre rencontres ont été avancées pour permettre à l'USMA, à la JSK, au CRB et au PAC de disputer le week-end prochain la manche retour du tour préliminaire de la Ligue des champions et de la Coupe de la Confédération. La 2e journée se poursuivra samedi avec trois rencontres au menu : ASO Chlef - NA Husseïn-Dey (20h00), ES Sétif - MC Oran (20h00) et USM Bel-Abbès - CABB Arréridj (20h30). Le match AS Aïn M'lila - JS Saoura est reporté quant à lui à une date ultérieure en raison de l'engagement de la JSS au tournoi préliminaire de la Coupe arabe des clubs prévu à Casablanca (Maroc) du 19 au 25 août.






MOB
L’AG des actionnaires n’a pas eu lieu

L’assemblée générale des actionnaires de la SSPA/MOB, provoquée par le président du CA, Akli Adrar, pour débattre de la situation dans laquelle se trouve le club, notamment sur les plans financier et administratif, n’a finalement pas eu lieu. L’AG a été reportée en raison de l’absence de la majorité des actionnaires. En effet, seuls quatre d’entre eux ont répondu à l’appel, à savoir Adrar, Tikhroubine, Hassissen, Bouchebah et le président du CSA, Bennai Arab, alors que les autres, à l’image de Zizi, Kendi, Aïssou, Bachiri et Natouri ont brillé par leur absence pour des raisons qu’on ignore. Face à cette situation, l’AG a été reportée pour demain (mardi), où le président du CA, Akli Adrar, a émis le vœu de voir tous les actionnaires présents pour trouver une solution au problème financier. Il faut dire que le club béjaoui est confronté actuellement à une situation difficile en l’absence de la restauration et de l’hébergement pour les joueurs habitant en dehors de la wilaya de Béjaïa. Ce qui n’a pas été du goût de l’entraîneur Bouzidi, dans la mesure où cela pourrait chambouler les desseins du coach en prévision de la nouvelle saison, estimant que les joueurs ont besoin de tous les moyens nécessaires pour se donner à fond. La reprise est fixée pour aujourd’hui afin d’entamer les préparatifs de la nouvelle saison avec ce périlleux déplacement à Tlemcen ce week-end.

 

 

 






EVOCATION
Que deviens-tu, Yoann Gourcuff ?

Dans les années 2000, il était considéré comme le digne successeur de Zinédine Zidane, mais les blessures en ont décidé autrement. Depuis, Yoann Gourcuff n'a fait que disparaitre petit à petit des radars et des terrains de football. Le joueur de 33 ans penserait même à arrêter. Lorsque l'on pense à Yoann Gourcuff, il y a forcément des regrets. Des regrets parce qu'on ne peut s'empêcher de se remémorer ses séries de dribbles «zidanesque» ou ses rushs solitaires, à Bordeaux ou ailleurs. Lui qui a ébloui pendant presque deux ans les pelouses de Ligue 1 (2008/09, 2009/10) n'aura finalement pas eu une carrière à la hauteur de son talent. Et parce qu'il avait ce petit truc en plus, il est aisé de penser que son don pour le ballon rond aurait pu l'emmener beaucoup plus haut. Les coéquipiers qu'il a côtoyés sont unanimes. Yoann Gourcuff n'a pas eu la carrière qu'il méritait et les blessures y sont pour beaucoup. «Il était amené à avoir une superbe carrière, déclarait Marouane Chamakh il y a peu. Après, ce sont des choses qui arrivent. Compte tenu de toutes les blessures qu'il a eues, ça n'a pas joué en sa faveur. J'ai été triste pour lui.» Dix-neuf : c'est le nombre de blessure qu'il a connues dans sa carrière. Un nombre très élevé, trop élevé pour pouvoir un jour côtoyer le haut niveau. La descente aux enfers avait commencé après sa signature à Lyon et s'est poursuivie à Rennes et à Dijon, son dernier club. Même si il a passé plus de 5 ans à Lyon, où il a joué 126 matches, Yoann Gourcuff n'aura pas laissé une grande trace dans le club rhodanien. Après avoir tenté de se relancer d'abord dans son club formateur à Rennes - sans succès - le joueur de 33 ans avait finalement fait le choix de la tranquillité en s'engageant avec Dijon. Mais une fois encore, ce fut un échec, puisqu'il n'aura joué que 8 matches. Une expérience en Bourgogne qui a tourné court. Le club décidait en janvier dernier, d'un commun accord, de mettre fin au contrat liant le joueur et le club, ses blessures l'empêchant d'enchaîner les matches.

Retraite et reconversion ?

Sans club depuis plus de 6 mois, l'ex-milieu de terrain des Bleus a eu tout le temps de réfléchir à son futur. Continuer à jouer au football, relever un dernier challenge et ceux malgré les blessures à répétition ? Ou bien décider, à 33 ans, de mettre un terme à sa carrière de footballeur ? Le dernier challenge pourrait peut-être venir de National. Le quotidien régional Sud-Ouest annonçait il y a peu que l'US Concarneau avait pris contact pour tenter de faire venir Yoann Gourcuff dans le Finistère. L'entraineur Benoit Cauet l'avait d'ailleurs confirmé. Un contact établi depuis plus de 3 mois maintenant mais auquel le joueur ne devrait pas donner suite. Et pour cause, toujours selon le quotidien, l'ancien international tricolore (31 sélection) préférerait vouloir prendre sa retraite et se reconvertir...






ARSENAL SOMBRE
Le Bayern en finale et une claque pour le Bétis

Retrouvez tout ce qu'il s'est passé ce mercredi en Allemagne, en Angleterre, en Espagne et en Italie. Avec, entre autres, les leçons reçus par Arsenal et le Bétis et la qualif' du Bayern. Une troisième place à distance convenable, une demi-finale de Ligue Europa : tout semblait parfaitement aligné pour une fin de saison idéale pour Arsenal. Mais pourtant, voilà que les hommes d'Unai Emery viennent d'enchaîner deux défaites, mini-cataclysme après une excellente période. Face à Crystal Palace, le week-end dernier, à Londres. Puis ce mercredi, sur la pelouse de Wolverhampton, épouvantail séduisant de Premier League. Le score, large, parle pour la bande portugaise de Nuno Espirito Santo. 3-0 à la mi-temps, et des buts signés Neves, Doherty et Jota. Arsenal était K.-O. dès la pause, et ce n'est pas le but de Sokratis (80e) qui changeait la donne. 3-1 score final, une mauvaise soirée et une nécessité, pour les Gunners, de repartir du bon pied. La qualification pour la prochaine Ligue des champions est en jeu. Après quatre défaites, dont une dans le derby de Séville, sur les six derniers matches, le Betis Séville espérait bien retrouver ses esprits sur la pelouse de Levante. En vain. Défaits lourdement (4-0), les hommes de Quique Setién ont sombré et s'enlisent dans une spirale négative infernale. Faciles et à leur main tout au long de la rencontre, les Valenciens ont de leur côté construit leur succès dès l'entame de la rencontre. José Campaña inscrivait le premier pion de la partie et lançait la sympathique soirée de ses coéquipiers (1-0, 9e). À la demie-heure de jeu, le pauvre Loren Moron se rendait coupable d'un csc (2-0, 32e) et chambardait, déjà, les espoirs des siens.






LYON
Juninho hausse le ton

Après le dernier match amical inquiétant des Lyonnais contre Bournemouth (0-3), samedi, et quatre jours avant le coup d'envoi de la L1 à Monaco, le directeur sportif lyonnais est monté au créneau. La mise en route des Lyonnais, dans la phase finale de la préparation, n'a pas été du goût de Juninho, le directeur sportif de l'OL. Notamment le revers contre Bournemouth (0-3), samedi : « J'étais très déçu, a-t-il laissé entendre sur l'antenne d'OL TV. Je ne pensais pas que cela arriverait mais on doit accepter et assumer. Mais perdre de cette manière, sans manquer de respect à Bournemouth, être dominé techniquement, physiquement et mentalement, il y a quelque chose à faire pour réagir d'ici à vendredi. » Il avait déjà été chiffonné par le revers contre Liverpool (1-3, le 31 juillet) :« C'est la désillusion sur ces deux matches. Cela nous montre qu'il manque une âme, une force collective. On doit montrer à l'adversaire que nous avons aussi du caractère. » Une mise en garde qui intervient cinq jours avant le déplacement à Monaco en match avancé de la première journée de la L1. « Si nous allons à Monaco avec cet état d'esprit, nous allons souffrir. À partir de vendredi, ce sera l'heure de vérité. Ce n'est pas le problème de perdre mais j'ai eu du mal à accepter et à regarder ce match à Bournemouth », a-t-il ajouté.






WTF
Zlatan Ibrahimovic, une Ferrari au milieu des Fiat

L'attaquant des Los Angeles Galaxy s'est autoproclamé meilleur joueur du Championnat américain et a vivement critiqué Carlos Vela, l'actuel meilleur buteur. S'il n'est plus là pour étaler son talent sur les terrains européens, ses déclarations ont toujours le même piquant. Zlatan Ibrahimovic a affirmé, dans une interview à ESPN, être « de loin » le meilleur joueur du Championnat américain, où il évolue depuis 2018 Aimant se comparer à une Ferrari, la star des Los Angeles Galaxy a qualifié les autres joueurs de « Fiat », sans même faire une exception pour l'actuel meilleur buteur de MLS, le Mexicain Carlos Vela (Los Angeles FC). « Quel âge a-t-il ? 29 ans (30, en réalité). Il joue en MLS et il est dans la fleur de l'âge... » a t-il déclaré, avant de demander où il jouait, lui, à cet âge. Début juillet, déjà, le Suédois (37 ans) avait précisé avoir « remporté 33 trophées, probablement plus que toute la MLS... » L'été inspire décidément Zlatan.






 


 

   Le MDN se réserve le droit d'appliquer les mesures légales appropriées

   Ce que risquent les militaires à la retraite qui s’expriment publiquement

   Le FLN remporte la majorité des sièges

   Dispositif spécial pour assurer la sécurité lors des Festivités du nouvel an

   Élimination de 32 terroristes, arrestation de 25 et reddition de 132 autres

             
 
 
 
 
 

 
    Accueil        La Une       Nation / Evénement      Economie      region      Monde      Sport      culture      high tech   
 

 

Conception & Hébergement  Pronet 2013

Jeunesse d'algérie quotidien d'information , informations, algérie abdelazziz bouteflika , oran, la jeunesse, chebab , el chabab , news paper, presse algérie, journaux , journaliste, guettaf ali , évenement , nation , région , oran , monde sport , culture , emploi, la une, télécharger pdf , enline, syrie , iraq, egypt , liban , france , internationale , tlemcen , algérie, press ,