21-08-2019
                          
 
    Accueil        La Une       Nation / Evénement      Economie      region      Monde      Sport      culture      high tech   
   EXPO A DAR ABDELTIF : La mer artistique de Mohammed Bakli      ELLE A ÉTÉ REMPLACÉE PAR UN SALON : Ath Yenni privé de sa traditionnelle fête du bijou      SORTIE DE TADDART : Le nouvel album de Djaffar Aït Menguellet      CHANSON ANDALOUSE : Brahim Hadj Kacem anime un concert à Alger   
 

   

 
    culture
 
EXPO A DAR ABDELTIF
La mer artistique de Mohammed Bakli

L’espace se traduit dans les œuvres de Mohammed Bakli par la mer, essentiellement. Ainsi, il y a la mer de sable, de verdure et, bien entendu, l’océan. Les titres des toiles sont éloquents, notamment, A travers sables et continent, Mer mouvante ou Fond marin. Très intéressante l’exposition de l’artiste plasticien Mohammed Bakli à la galerie d’arts de la villa Abdeltif, au quartier d’El-Hamma, à Alger !  C’est une exposition de peinture célébrant les grands espaces et la nature dans son état «sauvage», avec une vision abstraite qui explore «l'énergie des éléments».  Organisée par l'Agence algérienne pour le rayonnement culturel (Aarc), l’expo rassemble une quinzaine de peintures abstraites où la nature et l'énergie vitale sont ainsi les principaux thèmes.  L'espace se traduit dans les œuvres de Mohammed Bakli par la mer, essentiellement.  Ainsi, il y a la mer de sable, de verdure et, bien entendu, l’océan. Les titres des toiles sont éloquents, notamment A travers sables et continent, Mer mouvante, Fond marin ou encore Béatitude.  L'étendue (l’espace) est également le parfait prétexte pour explorer cette «énergie» dans le sens de «force», souvent sous forme d'ondes visibles, dans des toiles comme Connexion nerveuse ou bien encore Résonance à des fréquences.  Parfois, deux couleurs cohabitent dans une unique œuvre comme dans celles intitulées Rouge sur blanc ou Abstraction pure.  Mohammed Bakli s’intéresse également au mouvement, à l'évolution des corps et à la transformation de la matière, exprimés dans des toiles comme Au clair de la lune, Descente vers l'état ondulatoire ou Transition. Quelques signes et des éléments calligraphiques arabes ou amazighs se retrouvent également comme «matière première» dans d’autres œuvres de l’artiste.  L'exposition de Mohammed Bakli est visible jusqu'au 5 septembre prochain. Né en 1957 à Ghardaïa, Mohammed Bakli est diplômé de l'Ecole des beaux-arts de Constantine.  Il a également fait des études à Alger, puis à l'Académie royale des beaux-arts de Bruxelles, en Belgique.  A partir de 1981, il a commencé à animer des expositions en Algérie, puis à l’étranger, en France, en Italie et en Tunisie.  Mohammed Bakli est également scénographe, enseignant et formateur. Dans le domaine littéraire, il est l’auteur du livre Le Dernier bastion (édition Dar El Noamane) et dont une séance de vente-dédicace a eu lieu jeudi à Dar Abdeltif, à l’occasion du vernissage de l’exposition.






ELLE A ÉTÉ REMPLACÉE PAR UN SALON
Ath Yenni privé de sa traditionnelle fête du bijou

“L’annulation de la fête du bijou est liée à la situation que traverse le pays depuis le 22 février.Cette situation ne permet pas de donner une dimension nationale à cette fête, comme cela a été le cas auparavant”, ont expliqué les organisateurs du salon. Initialement prévue du 25 juillet au 2 août, la traditionnelle fête du bijou d’Ath Yenni dans la wilaya de Tizi Ouzou n’a, finalement, pas eu lieu cette année. Elle a été, cependant, remplacée par un salon du bijou, qui a regroupé exclusivement les artisans bijoutiers locaux. Le coup d’envoi de ce salon, qui s’étalera jusqu’au 22 août, a été donné avant-hier samedi, à la maison des jeunes de ladite commune où les représentants de l’Association des artisans d’Ath Yenni, organisatrice du salon, ont expliqué que “l’annulation de la fête du bijou est liée à la situation que traverse le pays depuis le 22 février. Cette situation ne permet pas, malheureusement, de donner une dimension nationale à cette fête, comme cela a été le cas auparavant”. Néanmoins, pour donner une opportunité aux artisans d’écouler leurs stocks, les organisateurs ont décidé d’organiser un salon dédié au bijou. “Pour ne pas pénaliser les bijoutiers qui ont travaillé durant toute l’année afin de constituer leurs stocks en prévision de ce rendez-vous et de commercialiser, ainsi, leurs produits et rentabiliser, en conséquence, leur activité”, argumentent-ils. De leur côté, de nombreux artisans bijoutiers d’Ath Yenni affirment que “leur métier est malheureusement en déclin”. “Les artisans n’arrivent  plus à vivre de ce métier ancestral car, celui-ci fait face à des contraintes énormes dont l’absence d’un circuit de commercialisation et la rareté de la matière première”, nous explique l’un d’entre eux. À cela s’ajoute, ont-ils poursuivi, l’inondation du marché par les produits contrefaits en provenance notamment de Chine, et à des prix dérisoires. Ceci accélère davantage le déclin de la production locale, soutiennent ces artisans qui appellent les pouvoirs publics à mettre fin à la contrefaçon, d’ouvrir des espaces de vente et surtout d’assurer la disponibilité de la matière première.  






SORTIE DE TADDART
Le nouvel album de Djaffar Aït Menguellet

Précédé par une sortie purement numérique, Taddart, le nouvel album de Djaffar Aït Menguellet, est aujourd'hui dans les bacs en Algérie et enFrance.  Intitulé Taddart, le nouveau album de Djaffar Aït Menguellet comporte neuf morceaux dont Urgaɣ, Adfel, Amulli Ameggaz, Ttejra n Luz, Yennayer, Mel-iyi-d ddwa et Urar. La chanson Hemmleɣ existe, depuis peu, en version clip réalisé par Hakim Rahim. Taddart est également le titre de la troisième chanson de l'album. Djaffar Aït Menguellet, «Djef» pour les intimes, est un des rares enfants d'artistes qui ne sont pas venus à l'art simplement parce que leurs parents sont artistes. D'ailleurs, son père, lui-même, reconnaît ses talents d'arrangeur. Il faut reconnaître aussi que le fils du grand Lounis a pratiquement rencontré la musique le jour où il est né. En effet, né en 1974 en Haute-Kabylie, il a découvert la musique dès l'âge de 4 ans et a commencé à composer ses premiers morceaux à 13 ans. Maîtrisant parfaitement le synthé et la flûte, il montera sur scène en 1988. En 2000, il sort son premier album intitulé Anargu (Nous allons rêver). En 2004, il sort un second album, Essalhine (les Bienfaiteurs) qui sera suivi, en juillet 2010, par Tirga Laâqel. Durant 25 ans de carrière, Djaffar a accompagné partout son père, en Algérie et à l'étranger. Ce compositeur et arrangeur est aussi multi-instrumentiste, maîtrisant, aujourd'hui, plus de dix instruments de musique, en plus des percussions. Musicien, auteur, compositeur et interprète, Djaffar Aït Menguellet revendique plutôt son statut de compositeur que de parolier, même si la recherche des mots dans ses textes est inspirée d'une pure sagesse. Sa discographie est riche de plusieurs albums, de musique de films ou pour le théâtre, notamment celles des pièces Yamna de Sonia et Massinissa de Hamida Aït El Hadj.






CHANSON ANDALOUSE
Brahim Hadj Kacem anime un concert à Alger

Accompagné de son orchestre, l'artiste a présenté, 90 minutes durant, une variété de titres de différents registres, notamment la nouba et les chants soufis. Le public, applaudissant longtemps la prestation et la voix exceptionnelle,  a pu apprécier les chants présentés, notamment "Hnina", "Ya hbib el gualb". Né en 1969 à Tlemcen, le chanteur Brahim Hadj Kacem cumule une carrière de plus de 30 ans . Cet artiste qui s'est initié à la musique dès l'âge de 9 ans a rejoint l'association Gharnata (1984-1986) avant de fréquenter l'association El Qortobia (1985-1992). Il a formé en 1990 son propre orchestre. Depuis 2004, il vit et travaille à Paris et enseigne le chant et la pratique de la musique andalouse à Lille au sein de l'Assocoition El Maqam.

 

 






 


 

   Le MDN se réserve le droit d'appliquer les mesures légales appropriées

   Ce que risquent les militaires à la retraite qui s’expriment publiquement

   Le FLN remporte la majorité des sièges

   Dispositif spécial pour assurer la sécurité lors des Festivités du nouvel an

   Élimination de 32 terroristes, arrestation de 25 et reddition de 132 autres

             
 
 
 
 
 

 
    Accueil        La Une       Nation / Evénement      Economie      region      Monde      Sport      culture      high tech   
 

 

Conception & Hébergement  Pronet 2013

Jeunesse d'algérie quotidien d'information , informations, algérie abdelazziz bouteflika , oran, la jeunesse, chebab , el chabab , news paper, presse algérie, journaux , journaliste, guettaf ali , évenement , nation , région , oran , monde sport , culture , emploi, la une, télécharger pdf , enline, syrie , iraq, egypt , liban , france , internationale , tlemcen , algérie, press ,