22-05-2019
                          
 
    Accueil        La Une       Nation / Evénement      Economie      region      Monde      Sport      culture      high tech   
   LIBYE : Reprise des combats dans la banlieue de Tripoli      TUNISIE : L’expert de l'ONU arrêté pour espionnage remis en liberté provisoire      GABON : Le vice-président et le ministre des Forêts limogés      COTE D'IVOIRE : La France aux côtés du pays dans la lutte contre le terrorisme      BREXIT : May propose aux députés de voter sur la tenue d’un second référendum   
 

   

 
    Monde
 
BURKINA FASO
Quatre catholiques tués au cours d'une procession religieuse

Quatre catholiques ont été tués, lundi 13 mai, lors d'une procession sur la commune de Zimtenga, dans le nord du Burkina Faso. Une attaque perpétrée au lendemain d'une autre, contre une église, qui a fait six morts dont un prêtre, a déclaré l'évêque Paul Ouédraogo, président de la conférence épiscopale Burkina Faso-Niger, lors d'une assemblée plénière réunissant des évêques et des curés des deux pays. Une procession interrompue à l'entrée d'un village : "La [statue de la] Vierge était sortie pour faire le tour de la paroisse, a précisé un responsable de la communication de la cathédrale de Ouagadougou. Elle devait passer (dans le village de) Kayon. Presque à l'entrée du village de Singa, un groupe de terroristes a intercepté le cortège. Ils ont tué quatre fidèles et brûlé la statue". Une version identique est rapportée par l'Agence d'information du Burkina (AIB). Les assaillants ont stoppé la procession puis "ils ont laissé partir les mineurs, exécuté quatre adultes et détruit la statue de la Vierge", a relaté un habitant cité par l'AIB. Six personnes – dont le prêtre célébrant la messe – avaient été tuées dimanche lors d'une attaque attribuée à des jihadistes contre une église catholique à Dablo, commune de la province du Sanmatenga, dans le nord du Burkina Faso. Fin avril dernier, déjà, six autres personnes, dont un pasteur, avaient été tuées dans l'attaque d'une église protestante à Silgadji, toujours dans le nord du pays. Il s'agissait de la première attaque djihadiste d'une église depuis 2015. L’ombre des différentes attaques terroristes contre l’église et contre le Burkina Faso a plané sur la cérémonie d’ouverture de cette troisième assemblée plénière des évêques d’Afrique de l’Ouest. Le président de la Conférence épiscopale du Niger a dénoncé ces attaques dans un discours. Il a demandé d’ailleurs une minute de silence à la mémoire des victimes. Des attaques qui, selon lui, ont visé l’Église et ses symboles. Alors, le président du Faso, Roch Marc Christian Kaboré, quant à lui, a demandé aux évêques d’Afrique de contribuer au maintien de la cohésion sociale car, dit-il, « ce qui menace le Burkina Faso, c’est un conflit interreligieux et intercommunautaire, et tel est l’objectif visé par les terroristes, un objectif qu’ils n’atteindront pas si tout le monde reste soudé et uni ».




 


 

   Les pro-Morsi se préparent à l’assaut de la police

   Mellah INSISTE sur l’insertion des jeunes émigrés

   Aucun agrément n’a été encore délivré

   Nouvelle flambée de violence avec 10 morts autour du Caire

   Maison de la presse : La corporation invitée à s’impliquer

             
 
 
 
 
 

 
    Accueil        La Une       Nation / Evénement      Economie      region      Monde      Sport      culture      high tech   
 

 

Conception & Hébergement  Pronet 2013

Jeunesse d'algérie quotidien d'information , informations, algérie abdelazziz bouteflika , oran, la jeunesse, chebab , el chabab , news paper, presse algérie, journaux , journaliste, guettaf ali , évenement , nation , région , oran , monde sport , culture , emploi, la une, télécharger pdf , enline, syrie , iraq, egypt , liban , france , internationale , tlemcen , algérie, press ,