23-01-2019
                          
 
    Accueil        La Une       Nation / Evénement      Economie      region      Monde      Sport      culture      high tech   
   ENQUETE SUR LES SALAIRES DES ‎ALGERIENS : Le privé paie mal et le ‎secteur pétrolier fait rêver      ENERGIES : « Ceux qui consomment ‎plus payeront plus»‎      REVISION DU SYSTEME COMPTABLE FINANCIER : ‎Aide à la décision économique      INFLATION EN ALGERIE : L’ONU prévoit une ‎baisse   
 

   

 
    Economie
 
ALGER ‎
Plus de 32 millions d'usagers enregistrés en 2018‎

 Les lignes de banlieue d'Alger constituent le «c£ur» de l'activité de la Société nationale des transports ferroviaires (SNTF), un défi constant pour satisfaire la clientèle de la Société qui partage avec ses voyageurs «le v£ux pieux» de parvenir à un respect «plus rigoureux» des horaires des dessertes, à l'horizon 2019.  Desservant les wilayas de Blida, Boumerdès et Tizi Ouzou, les lignes ferroviaires de la banlieue d'Alger sont le ‎‎«nerf névralgique» de la circulation des citoyens et représentent un taux de 80% de l'activité des trains opérationnels à travers le réseau national ferroviaire, le retard des dessertes ferroviaires a toutefois toujours marqué le quotidien des voyageurs. Des milliers de personnes se déplaçant quotidiennement depuis et vers Alger pâtissent du retard des dessertes ferroviaires, un phénomène qui s'est accru en 2018, selon plusieurs personnes qui se sont exprimés à l'APS, et ce, indépendamment du déraillement d'un train au niveau de la gare d'Agha en janvier 2018, ou la chute de câbles électriques entre les gares de Birtouta et de Boufarik (Blida) en juillet ou novembre écoulés ou d'autres accidents ayant causé des perturbations du trafic ferroviaire qui ont provoqué des retards de plusieurs heures. Près de 7 milliards DA pour le renouvellement du réseau ferroviaire des trains de banlieue Dans une déclaration à l'APS, le Directeur général de la SNTF, Yacine Bendjaballah a imputé les retards ‎‎continus accusés dans les horaires des trains de banlieue, au projet de renouvellement, sur une distance de près de 200 km, de la voie ferrée, un projet dont la réalisation est devenue au cours des dernières années un impératif pour satisfaire la demande, sans cesse grandissante, sur ces lignes. Plus précis, le DG de la SNTF a expliqué que le réseau ferroviaire de la banlieue est de plus en plus emprunté par les voyageurs, en raison, notamment, de l'émergence de nouvelles agglomérations à Alger, entraînant de ce fait, un plus grand déplacement des voyageurs, relevant, à cet égard, que la SNTF qui diminuait auparavant le nombre de dessertes les weekends, s'oriente, aujourd'hui, au renforcement de ces lignes avec des dessertes supplémentaires. A ce titre, la SNTF a lancé, depuis fin 2017, des travaux pour le renouvellement du réseau ferroviaire, en consacrant une enveloppe financière de près de 7 milliards de DA, dont 4 milliards de DA pour l'acquisition des équipements requis (rails, béton, câbles et signalisations) et près de 3 milliards de DA pour le ‎‎parachèvement des travaux qui devront se poursuivre jusqu'à 2020.




 


 

   Les pro-Morsi se préparent à l’assaut de la police

   Mellah INSISTE sur l’insertion des jeunes émigrés

   Aucun agrément n’a été encore délivré

   Nouvelle flambée de violence avec 10 morts autour du Caire

   Maison de la presse : La corporation invitée à s’impliquer

             
 
 
 
 
 

 
    Accueil        La Une       Nation / Evénement      Economie      region      Monde      Sport      culture      high tech   
 

 

Conception & Hébergement  Pronet 2013

Jeunesse d'algérie quotidien d'information , informations, algérie abdelazziz bouteflika , oran, la jeunesse, chebab , el chabab , news paper, presse algérie, journaux , journaliste, guettaf ali , évenement , nation , région , oran , monde sport , culture , emploi, la une, télécharger pdf , enline, syrie , iraq, egypt , liban , france , internationale , tlemcen , algérie, press ,